Elegant Floral Wedding Invitation Card-4.png

Résumé :

 

Récit chapitré en 13 nouvelles se déroulant dans le même univers et dont certains personnages sont récurrents.

Après avoir fui la millénaire Granthir-aux-Mille-Flèches, les derniers survivants des Contrées du Dernier Ost érigèrent la Grande Nan Madol et commencèrent à corrompre la race humaine avec leurs enseignements délétères. Répétant leur histoire, ils entraînèrent l'Émissaire et toute sa folie sur un chemin qui ne saurait conduire qu’à l’anéantissement de l’Humanité, les âmes la composant entièrement effacées de la Réalité Composée.


Christelle Vilmont n’en a cure. En possession des ouvrages de l'Émissaire, elle fera ce qu’il faut pour assouvir ses propres envies, ses propres curiosités, faisant fi de toute victime collatérale de ses expériences, repoussant dangereusement les limites de son humanité en assouvissant ses appétits grotesques et solitaires.

Émilien Lallan quant à lui ne l’accepte pas, et fera tout ce qui est en son pouvoir pour transformer cette inéluctable condamnation à mort en une atroce débâcle cosmique, dût-il pour cela détruire entièrement la création de Père, jalonnant ses hantises illusoires des cadavres de quiconque se trouvant sur sa route.

Et le Premier, et le Second, tous deux s’affairant à jouer des peurs et des faims des âmes comme autant d’armes dans le conflit immémorial qui les oppose, conflit qui ne semble être rien d’autre qu’une justification de leur conscience d’eux-mêmes. Les énergies obscures découlant de ces affrontements stériles s’immiscent et se dispersent au sein de l’existence, détruisant, empirant, transformant. Les échos de ces champs de bataille dévastés laissent derrière eux une traînée de destruction aveugle tandis que les âmes essaient de s’isoler les unes des autres, drapées de leur peur de ne plus connaître leur propre chaleur.

Ainsi s’écrivent les songes de l'Émissaire, les cauchemars de l’Humanité, et la destruction totale de toute perception au profit d’une absence de continuité.

Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.00.png

« Songes et cauchemars » propose à ses lecteurs, 13 nouvelles, qui ; se croisent, s’apportent, se succèdent ou se précèdent. Confrontant leurs personnages les uns aux autres, en faisant apparaître certains à plusieurs reprises, sur différentes timelines. 

 

L’ambiance est sombre, ésotérique, mystique, crue, … Se veut horrifique mais n’exploite pas (en ce sens) son plein potentiel. Tandis que le world-building, ainsi que la façon dont les personnages incarnent les histoires proposées, sont recherchés, s’articulent merveilleusement bien, et emportent le lecteur sans aucune difficulté. 

 

L’auteur offre à travers ses récits, un univers construit avec minutie, peuplé d’êtres étranges ; sans formes, humanoïdes terrifiants, ou encore mi-bête mi-homme. Un monde qui en cache un autre, aux règles complexes, et à l’histoire travaillée. 

 

Ici, l’existence et sa réalité, dans lesquelles vivent les Hommes, sujettes au libre arbitre, garantes du lien entre l’esprit et l’âme, font barrière aux habitants de l’Autre monde, du vide, de l’Ailleurs, destructeurs, avides, même assoiffés, et s’ennuyant profondément … 

Copie de Elegant Floral Wedding Invitation Card-4.png

Un monde qui renferme divers dangers, tous plus inquiétants les uns que les autres. Les âmes se monnayent, les contrats se signent, les attentes sont grandes, les désillusions immenses … Tandis que des portes s’ouvrent, que des horreurs passent leurs pas, chasseresses, chassées à leur tour … 

 

La plume est intéressante et se délie de récit en récit. Elle oscille en revanche entre ; jolies tournures qui prennent des allures philosophiques, et quelques maladresses, répétitions ou coquilles. Rien de bien significatif, pour autant. 

 

Ici, la race humaine a ; ses détracteurs, ses prédateurs, ses esclavagistes, … Tout un panel d’êtres, de races, qui la conduisent inéluctablement à sa perte. Bien sûr, l’humanité qui n’est pas en reste, avide de revanche ou de pouvoir, ou les deux, ne manque pas d’apporter sa pierre à l’édifice de sa chute.

 

13 récits qui mobilisent intellectuellement. Qui, sans en avoir l’air - sous couvert de conter fiction et péripéties fantastiques ; tantôt inquiétantes, tantôt terrifiantes - travaillent leur sens du détail et engendrent nombre de réflexions. Certaines, gardiennes de leurs mystères, ne se dévoileront qu’à moitié au lecteur. Tandis que d’autres, offrant la vision de leurs personnages, sont livrées sous une lumière crue. Un micmac mystérieux, qui prend les allures d’un rébus. 

 

L’auteur aborde divers sujets tels que : l’asservissement, la révolte, l'avidité, l’individualisme, la bêtise, le chaos, le désir, la peur, l’impulsion, la manipulation, la guerre, les croyances, la genèse du monde, la gestion cosmique de l’univers, … Le tout dans une ambiance brumeuse, présentant sous différents angles, les interventions douteuses d’un personnage-clé, facile à visualiser, à la fois terrifiant et grotesque, représenté sur la première de couverture. 

 

Pour chaque nouvelle, son personnage principal et ses aventures. Ou plutôt, ses espoirs, ses déboires, et le plus souvent ses échecs cuisants … Vous découvrirez également une citation, pour chaque introduction d’histoire, savamment trouvée et utilisée à bon escient en fonction du texte qui l’accompagne.

 

En conclusion, une lecture étonnante, qui sort des sentiers battus, qui expérimente une forme de narration intéressante, pour des histoires originales, à la fois simples et complexes, dans un paradoxe qui s’incarne dans l’univers de l’auteur. Une lecture que je pensais relativement rapide (au vu du nombre de pages : 217), mais qui a été couteuse en termes de concentration. Une de celles, pendant lesquelles, il faut fournir un effort pour suivre, et c’est quelque chose que j’apprécie. 

 

Aux amateurs d’ambiance brumeuse, voire nébuleuse, de rituels et d’incantations, de dark-fantasy et d’horrifique, ou encore de suspense et de mystères … cette lecture est une de celles à expérimenter !