Elegant Floral Wedding Invitation Card-2.png

Résumé : 

 

Elsa s'échappe de sa prison dorée pour découvrir le bonheur. Forte de cette nouvelle liberté, elle décide de brûler la chandelle par les 2 bouts. Elle se crame les ailes en rencontrant Terminator. Elle perd tout, son travail, sa dignité, son amour-propre et son envie de vivre. Croyant avoir touché le fond, Elsa anéantie verra le souvenir de son enfance brûlé. Grâce à Béa, son amie de tous les temps, elle va retrouver l'espoir et sa joie de vivre en comprenant qu'elle a dû passer par tout ça pour enfin reconnaitre son bonheur.


Comment re.connaitre son bonheur ? Faut-il obligatoirement passer par la case souffrance ?

Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.34.png

« Pour trouver son bonheur, il faut en chier », une phrase simple pour résumé tout un ouvrage. Un roman, qui, sous couvert de proposer une lecture légère et rapide, aborde des sujets ; importants, difficiles et même obscurs. 

 

L’auteure, par le biais de sa plume légère, sans fioritures, nous emporte auprès de son héroïne ;

 

Une petite fille sage qui répond aux désirs de ses parents, en quête perpétuelle de l’approbation de l’autre. Une enfant qui grandit ensuite, se rebellant par l’agir, en faisant le total inverse des attentes de sa mère. Une attitude, qui, sans jamais qu’elle ne le devine, la conduit à rentrer dans un moule, un schéma de pensée et de comportement qu’elle acquiert au fil du temps, que ça soit en se conformant ou en dérogeant. 

 

Pendant des années, la protagoniste répondra aux attentes, s’imposera un avoir-être, un savoir-vivre, une tenue, un travail, des relations qui « conviennent ». Bien sûr, toute la question tenant ; à qui ? Et pourquoi ? Elle tentera pourtant de s’en extraire, tout en restant hanter par tout ce qu’on lui a inculqué … 

Copie de Elegant Floral Wedding Invitation Card-2.png

Une chance  dans son malheur ; elle rencontrera lors d’un événement qu’elle peine à surmonter, une amie fiable. Un véritable rayon de soleil, dans ce paysage qui ne saurait s’assombrir davantage. Enfin, ça, c’est que qu’elle pensait … Malheureusement et c’est souvent le cas, dans la vie, le meilleur existe, mais le pire aussi. Il n’en est pas moins vrai, que cette nouvelle camarade, puis confidente, et bien plus encore ; la suivra, l’épaulera, la soutiendra, et la sauvera tout au long de son parcours. 

 

De ses autres relations, ressortent sa naïveté et sa tendance à s’oublier. Sa personnalité, ses envies, ses attentes, ses rêves, ses espoirs s’estompent, puis s’effacent … afin de laisser toute la place aux invectives, aux besoins de cet autre vorace, qui a flairé et s’est totalement approprié sa proie. Chaque prédateur présentant alors ; un visage, une approche, des rôles, … différents. 

 

Malheureusement, cette jeune femme ne sait pas ce qu’elle veut. Tout du moins, elle aspire au bonheur sans jamais savoir par où commencer pour l’atteindre. Le lot de tout un chacun. Ainsi elle pense savoir ce qu’elle désire, sans jamais être en mesure de le définir. 

 

L’héroïne questionne alors sa capacité à éprouver du plaisir, à apprécier la vie, à vivre la passion, à s’épanouir, etc… Elle finit par se contenter d’un lot de consolation pour s’émanciper. Et pense avoir LA une solution, une de celles qui impliquent d’accumuler toutes « les clés » d’un bonheur que la société prétend à porter de main. Qu’elle ne fut pas sa déception … 

 

Elle apprendra que correspondre à une certaine norme, n’est pas synonyme d’épanouissement et donc d’accomplissement ou de bonheur. Sa vie prend alors un tournant … Arrive ensuite LA révélation, de celle qui dérange, qui effraie, et qui bouscule à la fois ; sa vision des choses, sa perception d’elle-même, ses limites, etc… 

 

Un choc qui ne l’encouragera pas à approfondir, la poussera même à nier et rejeter. Ainsi, elle se laissera tenter par la passion, « la vraie », de celles qui font déraisonner, qui sont illusoires et dangereuses. Mais à quel prix ? 

 

Vous l’aurez compris, l’auteure narre ici les tranches de vie de son personnage principal. Une existence, qui, sous couvert de commencer simplement, s’assombrit de période en période. Accumulant ses blessures d’enfant puis de jeune femme, tel un boulet accroché à ses chevilles, une femme court après son bonheur, chutant inlassablement. 

 

Ici, le proverbe oriental : « le présent est le fils du passé, il a bien des traits de son père » trouve tout son sens ! Car, lorsqu’on avance sans jamais questionner, lorsqu’on se débat sans jamais rien changer, lorsqu’on préfère une illusion à la réalité, lorsqu’on s’accoutume sans raison ni envie … on finit inéluctablement par se prendre les pieds dans le tapis !

 

Mais voyez-vous, l’héroïne de cette histoire est une femme forte, certes rêveuse, certes abîmée ou encore vulnérable… Elle est aussi amoureuse, et en tirera la force de surmonter ! 

 

Cette lecture aborde des sujets forts, tels que ; 

 

  • Le conditionnement et les carences affectives

  • La construction dans l’enfance et la place du narcissisme (nécessaire à la construction d’une identité, et d’un attachement sécure)

  • Les conflits de loyauté au sein d’une relation parent-enfant

  • Le deuil

  • Les conséquences du passé sur le présent

  • La nécessité d’identifier ses difficultés et sa souffrance, mais aussi ses besoins ou encore de demander de l’aide

  • Les relations toxiques (en famille, en amour, au travail, …)

  • L’emprise

  • Les violences conjugales 

  • L’amitié

  • L’amour

  • L’homosexualité

 

Et bien d’autres … 

 

En conclusion, un moment lecture agréable, léger, malgré certains passages difficiles (dus aux sujets abordés). Un livre que je recommande, tant sa lecture apporte et donne à réfléchir. Une approche du bonheur particulière, édifiante et astucieuse. Qui ne revient pas nécessairement à dire ; qu’il faut s’aimer d’abord soi-même pour être aimé en retour. Car on peut aussi apprendre à s’aimer en recevant l’amour (quelque soit sa forme). La quête du bonheur est inextricable, et trouve sa réponse de façons diverses, en fonction de qui elle traverse. Ici, une amie apprend à une autre le sens de ce qu’est l’affection, l’amour. Une présence dévouée, qui prend son temps, accepte, respecte la temporalité de l’autre, accompagne, pardonne, soutien, protège, … Là où tant d’autres ont fait défaut, ont blessé, ont abîmé, ont fait douter, ont abandonné, etc…