Elegant Floral Wedding Invitation Card.png

Résumé :

 

Cette soirée entre copines, quelques jours avant Halloween, avait pourtant bien commencé. Comment aurais-je pu me douter qu’elle serait le point de départ d’une série de bouleversements ? Je m’appelle Loane et j’ai 17 ans. Je suis une lycéenne, tout ce qu’il y a de plus ordinaire, qui n’aime pas spécialement se faire remarquer. Comme beaucoup de mes camarades, je ne sais pas trop ce que je vais faire plus tard dans la vie. Enfin, ça s’était jusqu’à ce fameux vendredi soir où tout a basculé pour moi et mes amies, Morgane et Sia. A la base, nous voulions juste passer du bon temps entre filles devant un film, en mangeant des pizzas et en sirotant du coca. Mais, il semblerait que le destin en avait décidé autrement ce jour-là. Une balade nocturne, a priori anodine, nous a mises sur la piste des secrets ésotériques de ma grand-mère, Lucie. Et depuis, nous allons de surprise en surprise. Heureusement, nous pouvons compter sur les garçons, Kody et Stan, pour nous aider à percer les énigmes de mon héritage familial.

L'intrigue débute en 2007 à l'Ouest de la France,en Vendée non loin de Nantes, dans une commune rurale à première vue tranquille, le Luc-sur-Issoire. En l'absence de sa grand-mère Lucie, Loane a décidé d'inviter ses amies à la maison. Afin de pimenter leur soirée, elles décident de sortir à la faveur de la pleine lune pour aller épier un groupe de jeunes, qui s'apprête à faire des farces dans l'agglomération au nom d'une veille tradition locale, les conscrits. Mais cette sortie ne va pas se passer tout à fait comme prévue. Loane va être témoin d'une scène, qu'elle n'aurait peut-être pas dû voir. A partir de là, elle n'aura de cesse de chercher à percer les mystères entourant les activités de sa grand-mère. Le récit mêle imaginaire et références au réel, notamment l'histoire de la région.

Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.16.png

Le tome 1 des « Descendantes » offre une porte d’entrée intéressante dans l’univers de son auteure. Ici, attendez-vous à un récit Young Adult, qui reprend minutieusement les codes du genre, dans une atmosphère énigmatique et magique. 

 

Tout commence avec l’héroïne du roman, qui fait face à une perte inattendue … Cet évènement fait ressurgir certains secrets familiaux, desquels elle ne parvient pas à se détacher. Le plus ardu tenant au fait de démêler les informations qu’elle grappille au compte goutte, puis à celui de les interpréter. C’est, bien sûr, sans parler de totalement les comprendre … 

 

Ainsi, l’on suit les tribulations d’une adolescente qui embarque ses amis dans sa quête. Une quête de vérité, puis des origines, qui prend rapidement des allures fantastiques ; entre visions du passé et ex-corporation, il y a de quoi retenir l’attention. 

 

La plume de l’auteure est fluide, simple et sans fioritures, son livre se lit donc très rapidement. L’intrigue, quant à elle, s’étoffe de page en page, même si, selon moi, reste très prévisible. 

Copie de Elegant Floral Wedding Invitation Card.png

La faute, certainement, au fameux respect des codes de la littérature Young Adult et à certains choix scénaristiques. Ce petit bémol a un peu entaché ce moment de lecture, me laissant entrevoir chaque retournement de situation. 

 

Le premier volet de cette histoire vous propose avant tout une initiation au folklore celte et sa magie (un mélange entre les légendes druidiques et celles de la sorcellerie). La protagoniste principale et sa bande étant étrangers à ces pratiques, le lecteur découvre l’univers au même rythme qu’eux, et ça a son charme ! D’ailleurs, certaines questions restent sans réponses. Tandis que, le retournement de situation, propre au dénouement, en sème de nouvelles. Le prochain tome devrait apporter son lot de réponses et peut-être quelques nouveaux mystères. 

 

Pour en revenir au monde imaginé par l’auteure ; on perçoit le travail accordé aux détails et à l’articulation des informations. Les décors sont bien décrits, tandis que les éléments propres à l’Histoire, la magie, « le cercle » sont savamment distillés et exposés. 

 

Le petit groupe d’amis, que l’on suit de sa formation à son initiation, entreprend donc de mener une enquête plus risquer qu’ils ne l’avaient envisagé. Ils en viennent à douter de leurs proches, soupçonner les bons, ignorer l’existence des « méchants », qui ne manqueront pas de leur faire quelques frayeurs. Le tout dans des décors à la fois très ordinaires et dépaysants, ainsi que toujours accompagnés d’animaux (le plus souvent des chats). 

 

Des liens amicaux se créent, tandis que d’autres se défont, quelques passages laissent sous-entendre les prémices d’un attachement plus profond, peut-être d’un triangle amoureux (même si rien de tel n’est explicitement présenté dans ce premier tome). 

 

J’ai été surprise de la façon dont certains personnages géraient la vérité, servie avec brusquerie, toute crue, après des années de silence, de mensonges et de chagrin … J’y ai vu là, quelques facilités, ou raccourcies, alors qu’il aurait (selon moi) été intéressant, d’approfondir le vécu émotionnel des personnages, concernant chacune des révélations faites (plusieurs étant franchement difficiles à avaler pour un individu qui se serait légitimement senti trahi et/ou flouer). 

 

Vous l’aurez compris, ce début de saga offre ; une lecture légère, de l’aventure, des rebondissements, la formation d’une bande qui s’embarque dans une vraie galère, la découverte d’un champ des possibles intéressants, ainsi qu’un conflit entre deux groupuscules … 

 

Comme pour beaucoup de récit de ce genre, l’histoire se passe en huis clos (si je puis dire) au sein même de la ville (et des villages qui la bordent) dans lesquels vivent les personnages. Dans la mesure où ils sont très jeunes, ça prends sens me direz-vous. Bien sûr, les protagonistes comme les antagonistes se connaissent (sans pour autant savoir de qui se méfier), partagent les mêmes espaces, vont dans le même établissement scolaire, etc.… 

 

Cette lecture m’a renvoyé vers mes premières amours, lorsque, plus jeune, je m’émerveillais des histoires, véhiculées par le biais de l’image ou du verbe, de quelques adolescents au contact de la magie !