Elegant Floral Wedding Invitation Card-8.png

Résumé :

 

Qui peut se targuer d'être vraiment libre ?

Confrontés malgré nous à une situation historique particulière, nous subissons l’influence des autres et la pression de nos traumatismes. Nous résistons en vain à l'apparente dualité d'un monde qui voudrait nous faire choisir un camp, et nos vies entrent si vivement en collision avec celles des autres que nous risquons à chaque instant de nous perdre.


La Dimension Heisenberg est un roman historique sombre, qui s’ouvre sur la rencontre de Niels Bohr et de Werner Heisenberg en septembre 1941 et mêle fantastique et science-fiction pour mettre en lumière les mécanismes élaborés par les individus dans l’espoir d'échapper à la violence.

Plongez dans un espace-temps inconnu, organisé tout entier autour des recherches scientifiques nazies, un monde où nul n'est ce qu'il prétend être. Une seule solution pour parvenir à se retrouver : laisser tomber les masques un à un, et rassembler tout son courage pour briser ses chaînes.

Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.34.png

« La dimension Heisenberg » n’est pas une de ces lectures mêlant fantastique et science-fiction, que l’on peut qualifier de légère. Elle emporte son lecteur dans une base de recherches, aux sombres desseins, en 1941, en temps de guerre. 

 

Ici, on plonge au cœur des mémoires transcrites par le personnage principal. Un protagoniste juif, majordome au sein d’une famille aisée vivant au Danemark. Un pays, où l’occupation allemande se veut plus « douce » qu’ailleurs.

 

Il s'agit là d'un homme aux désirs douteux, aux allures d’anti-héros, conscient de sa chance insolente et de ses « problèmes mentaux ». Il ne deviendra d’ailleurs jamais l’archétype du héros qui change d'un extrême à l’autre. Il prendra pourtant son destin en main, éprouvera sa soif d’aventure, et finira, par ses actes, par venir en aide à ceux qui souffrent. 

 

Ce que vous propose ce roman, c’est une uchronie mêlant faits historiques, individus ayant existé et péripéties imaginaires ! Un récit qui abreuve de théories sur la physique quantique, qui apporte au lecteur nombre d’informations intéressantes et importantes pour la compréhension de l’univers.

Copie de Elegant Floral Wedding Invitation Card-9.png

Mais, qui, à la fois et inévitablement, alourdissent la lecture. Etant amatrice de ce genre de contenu, je n’ai pas le moins du monde été ralenti dans ma découverte de cette histoire. 

 

Pour recontextualiser brièvement, ce roman commence sur la rencontre tout à fait réelle entre le physicien danois Niels Bohr, et l’inventeur de la bombe atomique Werner Heseingerg. Les modifications du réel tenant à la suite de cette rencontre et à l’imaginaire foisonnant de l’auteur ! On y retrouve pour autant ; la traite des juifs, leur esclavagisme, leur extermination, leur déportation… et plus encore. Le tout au coeur d’un univers gris, modifié par l’homme pour projeter un paysage artificiel, dans le cadre de recherches visant à la construction du nouveau monde, purifié par la race arienne.

 

L’auteur entre en matière par le « traintrain » quotidien de son héros, au service d’un physicien émérite et de sa famille. Un homme de science qui a la générosité de dispenser « de petits cours » à son employé. Survient ensuite l’élément perturbateur, une nouvelle expérience, et un sursaut d’audace de la part de ce majordome… Le tout, qui fait basculer le récit à 180° ! Ou plutôt 90°… dans un autre espace-temps, en contrée inconnue, au coeur d’un labyrinthe de laboratoires menant autant d’expériences dangereuses, que destructrices. Mais aussi, au contact d’une espèce inconnue, vivant en paix et en harmonie, communiquant par le biais de la lumière, au coeur d’un monde, tout entier, de silence… 

 

Ici, les pages sont jalonnées par toutes sortes de mauvais traitements et de tortures dispensées « au peuple maudit ». Il s’agit donc là d’un livre à ne pas placer entre toutes les mains. Bien que j’ai déjà été confronté à des lectures bien plus crues (je m’attendais d’ailleurs à bien pire), il n’en est pas moins vrai que son contenu peut heurter la sensibilité. 

 

Les premières motivations du héros sont pour le moins douteuses, même lui en a conscience. Mais plus on lit de ligne, plus on avance dans le récit, plus les contours de son fonctionnement, ceux de ce qui l’anime, s’épaississent. De fait, ses mémoires, sont la porte ouverte sur sa psyché, sous couvert de faire le conte rendu de son aventure. 

 

Les notions de bien et de mal sont très bien exploitées. En plus d’une histoire originale et complexe, l’auteure nous propose des personnages travaillés, tous complexes, et regorgeant de surprises ! Inspiré du très connu Dr Jekyll et Mister Hyde, on observe les débordements d’une personnalité terrifiante sur une autre, tout au long de ce récit. 

 

Ce que vous propose ce roman, c’est une lente descente aux enfers, mais qui reste bien plus « légère » que ce à quoi je m’étais attendue… En revisitant une des plus sombre époques de l’Histoire de l’humanité, l’auteur a pris le parti de se focaliser sur les interactions entre ses personnages et les règles qui régissent son univers. 

 

Sont évoqués ici, divers sujets choisis avec intelligence, tels que ; l’aliénation, l’escalade de la violence, l’endoctrinement, l’obéissance, l’obédience, l’ignominie, … Mais aussi, les questions ;  de la responsabilité, de la conscience, de l’engagement, du refoulement, des ramifications de la mémoire et de leurs impacts tout au long de la vie,… Pour conclure sur le dépassement de soi et la résilience, tant sur le plan individuel que groupal. 

 

Vous l’aurez compris, cette lecture est exigeante et emporte son lecteur auprès de personnages à la fois tourmentés et tourmenteurs. Pour un moment édifiant, prenant et poignant. Un récit qui côtoie la magie, des avancées scientifiques surprenantes, ainsi que l’horreur. 

 

Malgré un rythme discontinu, la plume se veut fluide, instaure une forme de proximité dans un style agréable. Les personnages sont intéressants et l’histoire bien que terrible par son contenu, captivante. J’ai été très prise par cette lecture qui demande de la concentration. Mais également séduite par son contenu. Un récit qui s’éprouve et reste pour beaucoup vraiment imprévisible pour son lecteur. Une très bonne surprise en somme !