Elegant Floral Wedding Invitation Card.png

Résumé :

 

Aude est une adolescente comme les autres, qui vit au XXIIe siècle.


Un jour pourtant, son destin bascule. Une nouvelle guerre mondiale éclate. L’ennemi attaque son pays et la pousse à s’enfuir. Mais la fuite sera de courte durée. Capturée, Aude se réveille dans un mystérieux dôme, amnésique et entourée d’autres femmes comme elles. On les appelle les Survivantes.
Au fil des années, alors que ce dôme et ses dirigeants sont censés la protéger des attaques, Aude se doute que quelque chose ne tourne pas rond. Des hommes armés viennent attaquer le dôme et la recherchent.

 

Qui sont-ils ? Pourquoi le dôme renferme-t-il des salles secrètes ? Pourquoi est-elle réellement ici ? Se découvrant des capacités jusqu’alors inconnues et luttant contre de mystérieuses visions du passé, Aude se prépare à rendre coup pour coup afin d’assurer la survie de toutes et découvrir les secrets du Ionad Dôme.

Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.16.png

Le tome 1 de « Ionad Dome » est une entrée en matière intéressante pour un début de trilogie entre anticipation, dystopie et science-fiction. 

 

Ainsi, on découvre la protagoniste principale, une jeune femme, tout juste majeure, qui fête son anniversaire. Un évènement qui se verra rapidement écourter, la faute à la guerre qui éclate et la force à prendre la fuite avec son grand frère et son meilleur ami. 

 

Un jeune homme qui l’agace profondément, tout en l’attirant inéluctablement. Un classique dans l’ébauche d’une histoire d’amour entre jeunes gens ; le garçon provoque, la fille prend la mouche, l’un est jaloux, l’autre ambivalente. Prenez en compte le grand frère protecteur et vous avez compris de quoi il retourne dans les prémices de cette romance. 

 

Malheureusement, cette idylle rencontre un nouvel obstacle, à savoir, un enlèvement. Ainsi l’héroïne de cette histoire, se voit emmener au loin et perd la mémoire. Elle se retrouve sous un dôme gigantesque avec d’autres femmes (de tout âge), à devoir vivre selon un nouvel ordre et pour le bien commun. 

Copie de Elegant Floral Wedding Invitation Card-3.png

C’est à partir de là que tout va trop vite, selon moi. D’ailleurs, on note quelques incohérences, ou facilités dans le récit. Par exemple ; 

 

  • On leur annonce qu’elles sont les seules survivantes de la guerre, mais qu’elles doivent fabriquer des armes, pour les fournir ensuite (à qui, si elles sont les seules à avoir survécue ?). 

  • Elles acceptent toutes, sans trop broncher, leur nouvelle vie. Impliquant de travailler, pour et dans la nouvelle communauté, de partager le même espace de vie, de n’avoir presque plus d’intimité, de n’être qu’entre femmes, etc… 

  • La perte de mémoire est collective, mais ne semble pas alarmer ces dames outre mesure. 

  • Quand elle est finalement retrouvée par le meilleur ami de son frère (plus de dix ans après). Qu’ils sont en fuite, et supposés se retrouver dans un groupe de 15 personnes, mais qu’ils parviennent à trouver du temps seul (tous les deux), et même, de façon intime … Alors que des soldats les poursuivent.

  • Ou encore, que malgré sa mémoire perdue, elle ne résiste pas un seul instant à son attirance …

  • Il en va de même avec à la découverte de certaines de ses capacités, jusque-là inconnues, endormies, et qui ont fait surface lorsque la situation l’exigeait. Elle en vient à tuer à tour de bras, et ne semble pas du tout (ou alors très peu) s’en préoccuper. Bien que ce fait soit explicité de façon judicieuse et même intéressante par la suite, ça m’a laissé un sentiment d’incohérence et de manque d’approfondissements (quant à son vécu émotionnel).

  • Entre autres choses ...

 

De fait, cet enlèvement, puis cette seconde fuite, bousculent tout son univers (tant sur les plans : de sa routine, de ses croyances, de ce qu’elle est, de ses amies, etc..), et devrait engendrer davantage de bouleversements internes chez elle. J’aurais apprécié que quelques mots lui soient accordés dans ce sens (d’autant que le livre est court, quelques lignes en plus n’auraient pas alourdi la lecture). 

 

La plume de l’auteure est fluide, simple, sans fioritures. Les pages se tournent toutes seules. D’ailleurs, malgré les bémols relevés plus avant, on a envie d’en savoir plus, de connaître la suite des événements. Le rythme est effréné, les personnages sont pratiquement toujours dans l’urgence. L’idée est bonne, mais manque, selon moi, de maturation et de développements. 

 

Il faut prendre en compte qu’il s’agit là d’un premier tome et donc d’une large introduction à la suite de l’histoire. Peut-être verront nous davantage de mots accorder à la vie interne des personnages dans la suite, que les péripéties s’enchaineront moins vites, etc … 

 

Je suis donc mitigée, vous l’aurez compris. Pour autant, j’ai trouvé cette histoire intéressante et même divertissante. Je l’ai d’ailleurs lu en quelques heures. On perçoit l’affluence des idées de l’auteure dans sa façon d’organiser son récit, et on devine que le fait d’être à court n’est certainement pas un problème pour elle. 

 

En conclusion, une entrée en matière qui interpèle, témoignant d’une imagination florissante, dont les propositions ne sont pas savamment exploitées. Je pense qu’il faudrait avoir lu les tomes suivants, pour réellement évaluer cette histoire, afin d’avoir toutes les informations en mains, pour se saisir du travail de l’auteure.