Elegant Floral Wedding Invitation Card.png

Résumé :

 

« Soudain l’obscurité, un homme ne retrouve plus sa chambre. Cet autre défie le hasard, et l’adversaire se montre plutôt coriace. Pourquoi diable le petit Dhjorn n’aime-t-il plus les beignets aux Laemurs ? Et tandis que l’enquête progresse dans l’entreprise, le mystère s’épaissit autour du remède de la maladie d’Alzheimer. Ici, un monde symétrique au temps, où l’on se souviendrait autant de notre futur que du passé. Oh ! Sommes-nous à ce point seuls dans l’Univers ? »

Au fil des intrigues de ces six nouvelles, à la frontière parfois ténue entre fantastique et science-fiction, nos héros, victimes bien malgré eux, tentent désespérément de se défaire de leur pesante inquiétude. Jusqu’à nous la transmettre bien au-delà du récit !

Oseriez-vous les rejoindre ?

Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.34.png

« Inquiétudes » est un recueil de six nouvelles intrigantes. Ici vous est proposé, lecteurs / lectrices, des récits porteurs d’une pointe d’anticipation, de fantastique et de science-fiction. Ne vous attendez pas à croiser d’étranges créatures, si ce n’est au détour de songes. Pour autant, certaines bizarreries et étrangetés seront bien au rendez-vous … L’auteur, ici, au gré d’une ambiance feutrée, s’insinue, par le biais de ses histoires, au tréfonds de nos pensées, sans jamais nous malmener. Il rend alors la lecture de son recueil accessible à tous et c’est appréciable (même si quelques subtilités ne seront comprises que par les plus âgés) !

 

Pour commencer, le titre du livre incarne bien l’atmosphère qu’installe sa lecture. L’inquiétude évoquant un sentiment inconfortable, une forme d’anticipation, d’attente d’un évènement incertain, peut-être même craint. Ainsi l’auteur, ne nous propose pas de l’horrifique, mais plutôt une immersion dans six contextes différents, auprès de personnages sous tension, vivant chacun leur tour les affres de leurs angoisses (plus ou moins envahissantes). 

 

La lecture est fluide et très agréable, portée par une plume maîtrisée, au vocabulaire étendu. L’ambiance tantôt brumeuse, tantôt crue, est presque tangible, tandis que les personnages investissent leurs histoires de façon cohérente.

Copie de Elegant Floral Wedding Invitation Card (1).png

Pour un format propre aux nouvelles, les récits sont un peu longs, mais ça ne m’a pas incommodé outre mesure, ça m’a même apporté dans certains cas. 

 

L’auteur entre en matière avec « Le crime parfait », proposant au lecteur un personnage « anesthésié », que rien ne saurait enthousiasmer, flegmatique et résigné à son sort insipide. Il mène une vie morne dépourvue d’inconnues, jusqu’au jour où une idée lui vient … tuer quelqu’un au gré du hasard, et commettre le crime parfait. On observe alors la naissance d’un serial killer, qui expérimente avec joie ; le fait de donner la mort et d’être transporté par l’exaltation du passage à l’acte. Il rencontrera par la suite une victime récalcitrante, qui renversera complètement ses convictions et ses croyances. Une première nouvelle réussie, à la narration (légère, parfois même drôle) qui dénote avec le contenu, laissant un sentiment d’étrangeté à la lecture, à l’image de son protagoniste. 

 

Survient ensuite, « Déjà vu quelque part », dans un environnement à la fois connu et différent du notre, présentant un homme qui cherche un logement pour accueillir sa petite famille. Le tout sur une autre planète et impliquant les vestiges d’une civilisation qui a disparu depuis longtemps. Une histoire qui implique de croire ou non (pour le protagoniste principal) aux voyages temporels … pour un récit intéressant, et pensé avec intelligence, même si j’ai vu venir son dénouement avant qu’il ne survienne. 

 

Vient ensuite, ma préférée : « L’extraterrestre », impliquant un jeune homme qui dit, pendant son repas d’anniversaire, « vouloir être un extraterrestre plus tard ». S’ensuivra une discussion houleuse, entre les adultes présents autour de la table, jalonnée par quelques interventions enfantines. En sommes l’archétype d’un repas, auquel on a tous, plus ou moins, assister au moins une fois. Ici, l’humour est au rendez-vous, mais ne vous arrêter pas à cela, car le fond de ce récit se veut bien plus profond et même traité avec justesse. Une histoire très plausible, aux personnages crédibles. L’auteur a su me cueillir sur ce coup, ne me laissant jamais deviner sa fin. 

 

Arrive ensuite, « Il y eut un soir, puis un matin », qui propose une ambiance nébuleuse, empreinte de mysticisme… garante de certains des mystères qu’elle renferme toujours (pour moi). Le protagoniste principal cueille le lecteur à la fin du repas de Nöel, alors que ses invités sont partis. Le cheminement jusqu’à son lit semble difficile, tandis qu’il ressasse, sans pour autant fixer sa pensée sur ce qui le met véritablement à mal. Au gré de son avancée, il se perd … Une histoire énigmatique et même inquiétante, qui m’a intriguée. 

 

La lecture se poursuit avec « Enquête en R&D », qui nous propose une immersion au sein d’une grande filiale pharmaceutique. Le personnage principal se voit partir en quête d’une erreur monumentale, pouvant envoyer à la poubelle ses recherches. Il jalonnera l’entreprise de long en large, de service en service, afin de déterminer d’où provient le fameux couac qui fausse tout le travail accompli. Entre les décisions de son supérieur hiérarchique et le fin mot de l’histoire, ce récit tout simple, m'a surprise (positivement) par son déroulement, et par son approche, à la fois des lobbys, et de la science. 

 

L’auteur clôture son recueil avec « bon anniversaire », qui embarque le lecteur dans l’espace, à la fois à la fin, et à l’aube de ce que nous sommes. Traitant de l’équilibre de l’univers mais aussi de ses fragilités et incongruités. Une histoire rondement menée, même si moins légère et plus technique que les précédentes. Son dénouement m’a plu, au-delà de répondre à mes attentes à la mi-lecture de ce texte. 

 

Vous l’avez compris, j’ai passé un excellent moment avec ce recueil de 241 pages. L’auteur témoigne, à travers ses histoires, d’une imagination débordante, au gré de récits à l’atmosphère bien installée. Les nouvelles se suivent, évoquant ; humains et extraterrestres, lois de l’univers et phénomènes étranges, situations communes contre d’autres mystérieuses, mais aussi et surtout, l’intervention du hasard.

 

Jacques Timmermans sait tenir son lectorat en haleine, et mène son lecteur d’une nouvelle à l’autre, sans jamais l’essouffler. Sous couvert de narrer des histoires divertissantes, il trouve le moyen de faire passer nombre de messages et même d’induire une réflexion une fois le livre fermé. Je ne saurais que conseiller la lecture de son livre !