Elegant Floral Wedding Invitation Card.png

Résumé :

 

1er Janvier 1515. François Ier devient Roi de France. Il se doute qu'il va vivre des événements extraordinaires mais il sous-estime largement ce qui l'attend. Il va découvrir que l'Histoire n'est qu'un théâtre où s'affrontent des forces obscures en coulisses. Tout ce qu'il croyait solide, tout ce qu'il pensait vrai sera bouleversé. Car le monde est en train de basculer. Pour une damnation ou pour une renaissance ?

De Paris à Marignan, de La Havane à Venise, un roman qui mêle fiction historique et fantasy épique à une échelle inédite. Aventures, complots, grandes batailles et magie qui raviront autant les amateurs d'Alexandre Dumas que des séries fantasy à succès.

Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.41.png

« 1515 - 1519 » est le premier tome d'une excellente découverte, bien que je m’attendais (je dois le reconnaître) à accrocher !

 

Au menu ? Uchronie / fiction historique et fantasy épic ! Un savant mélange qui emporte le lecteur à la Renaissance, le premier jour du sacre de François Ier, Roi de France. À ce personnage emblématique s’ajouteront d’autres très connus, tels que : Léonard de Vinci, Hernan Cortès, Charles Quint, le pape Léon X, Henri XVIII, etc… 

 

Ce que vous propose Le chroniqueur de la Tour, c’est avant tout de l’Histoire, de 1515 aux années qui suivent, mais remaniée. Le tout du point de vue de la haute, très haute société, là où tout ce joue et déjoue, impliquant ; complots, stratégies, illusions, mensonges, intrigues, etc… Une fresque historique originale, inédite et surtout bien ficelée !

 

Pour ce premier volet, l’auteur nous emporte, en toute logique, en France, puis en Europe (Italie), ainsi qu’en Amérique (Mexique, conquistadors, Christophe Colomb, colonies, etc…),  et en Afrique (Algérie, pirates, esclavage, etc…). Autant dire qu’on voyage à travers ces pages, les paysages comme les atmosphères sont d’ailleurs très bien décrites, à tel point, que parfois, on s’y croirait. 

Copie de Elegant Floral Wedding Invitation Card-2.png

Chaque chapitre nous en apprend un peu plus sur l’univers de cette saga. Ainsi, vous croiserez au détour de leurs péripéties ; des anges, des elfes, des nains, des gobelins, des fantômes, des Hommes, des nécromanciens, des créatures, des morts-vivants etc… La liste est longue et non exhaustive. 

 

Entre guerres, intrigues et chasses, le rythme est effréné et ça se tient très bien. Il faut dire, aussi, que ce premier tome avoisine les 500 pages. Le chroniqueur de la Tour a pris la peine et le temps de faire les choses bien. Sans en faire trop, il a su poser les décors, décrire ses personnages, introduire les interactions et les dilemmes, de façon très cohérente et judicieuse. 

 

Bien sûr, le récit s’engage s’en en avoir trop l’air, disséminant ici et là quelques remarques ou allusions, si ce n’est constats, quant à la religion, le pouvoir ou encore le peuple. 

 

Le travail de recherche et d’articulation est remarquable ! On sent l’investissement de l’auteur et c’est admirable. D’ailleurs la construction du récit est très fluide, à tel point que malgré la grande quantité d’informations (tant réelles, que fictives), la lecture n’en est pas du tout alourdie. 

 

Les personnages sont travaillés, solides, tous différents et apportent à leur façon au récit. Le chroniqueur de la Tour a choisi de faire témoin son lecteur, des tréfonds de certaines de leurs psychés. Un premier tome servit par une plume fluide, travaillée, au vocabulaire étendue. Sa lecture est rapide, attrayante, addictive et immersive. Quelques dialogues auraient gagné à être traduits, mais rien de bien significatif (le contenu se laisse deviner, sinon google est notre ami). 

 

Vous l’aurez compris, l’auteur reprend l’Histoire et la déroule en y ajoutant quelques modifications de son choix. Le plus amusant et captivant, tenant au fait que c’est crédible. À tel point qu’on en oublie qu’on lit un condensé de l’histoire telle qu’on l’a apprise à l’école, mais teintée de fiction. 

 

Les genres se croisent, modifiant l’ambiance de cette lecture, tantôt ; feutrée, brumeuse, féérique, inquiétante, intrigante, même horrifique, etc… Tout s’équilibre avec les avancées, les forfaits, les défaites, les tergiversations et les élucubrations, etc… 

 

Un pari fou, largement tenu, pour un défi relevé avec brio ! J’ai beaucoup aimé voir certains personnages historiques associés à des origines fantastiques, ainsi que la personnification des emblèmes royaux ! Les scènes épiques sont très visuelles, donnant la sensation diffuse de visionner plutôt que de lire. Un peu comme si la magie présente dans les mots s’incarnait à la lecture … 

 

Un premier tome qui laisse planer quelques questionnements, garant de certains mystères certainement utiles à l’intrigue, qui va continuer de se délier dans les tomes suivants.

 

En conclusion, et je pense que c’est peu que de le dire, j’ai passé un excellent moment de lecture. Je signe cette chronique en ajoutant qu’il s’agit là d’un très beau coup de coeur !