Elegant Floral Wedding Invitation Card-6.png


Et si Dolly n'était pas le premier clone?
Cette nouvelle particulière a été écrite pour vous informer, vous prévenir, du reste de l'histoire. La partie qu'on ne vous a pas montrée.

" Ce mail retrouvé sur l'ordinateur du scientifique Emile B. n'a pas encore été ouvert, quelles révélations vous fera-til ? "

Attention, ceci est une nouvelle de 6 pages.

Elegant Floral Wedding Invitation Card-6.png
Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.41.png

Ces deux petites nouvelles qui apportent à l’une comme à l’autre du poids, sont surprenantes tant par leurs formes que leurs contenus. Elles pourraient facilement alimenter quelques croyances complotistes…

Je ne savais pas à quoi m’attendre et j’ai été agréablement surprise.

On découvre l’écrit de deux personnes différentes (1 : Emile, 2 : Nathalie) autour d’un même sujet ; le clonage.

Chaque fois, une lettre témoignant de l’erreur de jugement de chacun, et adressée à qui voudra ou pourra les lire (en ce cas précis, moi). Une lettre qui se veut, chaque fois, avertissement d’un grand danger, tapi là, permis nous.

La plume est intéressante et change en fonction de qui la dicte. L’auteur en plus de maîtriser la diction de ses personnages, a le sens du suspense et sait comment doser l’information.
Le lien entre les faits réels et la fiction est excellent (clonage de la brebis Dolly dans les années 90) c’est d’ailleurs ce qui alimente le côté addictif et inquiétant de cette lecture (pourtant très rapide ; respectivement 21 et 56 pages pour les fichiers numériques à la taille de police que j’ai choisi).

On se confronte aux confessions de chacun, tantôt saisi d’horreur ou d’effroi. C’est rythmé à souhait et le concept est intéressant. La tension est à son comble pour les deux protagonistes, bien qu’elle se présente sous des angles différents.

La première saisit le lecteur par l’urgence des propos et le peu de temps alloué à celui qui les écrits. Le témoignage bien qu’empreint de quelques notions scientifique est surtout teinté d’horreur et de mystère. On n'a pas le temps d’en apprendre beaucoup sur celui qui nous fait des révélations (ceci, justifié par sa situation).

La seconde nouvelle laisse planer un mystère jusqu’à la dernière page et laisse à penser que l’auteure se pense paranoïaque (ou pas…). Un puzzle semble se mettre en place et révéler un semblant d’image, à laquelle manquent certainement toujours quelques pièces.

Deux nouvelles bien ficelées, qui je l’espère feront belle place à d’autres. L’auteur nous met aux premières loges des derniers instants du premier protagoniste ; pétri de culpabilité et résigner à son sort. Tandis qu’il nous impose un témoignage passif de la fin de l’auteure du second écrit ; aux prises avec ses découvertes et ses débordements émotionnels, face à sa fin inéluctable qui nous prend de court.

Une découverte très sympathique, qui m’a saisi, le peu de temps qu’elle a durée.