Elegant Floral Wedding Invitation Card-6.png

Résumé :

Un coup de fil surgi du passé, un e-mail énigmatique, qui signe peut-être le retour du plus retors des serial-killers, précipitent le commandant Martin Servaz dans une enquête dangereuse, la plus personnelle de sa vie.

Un professeur de civilisation antique assassiné, un éleveur de chiens dévoré par ses animaux... Pourquoi la mort s'acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest, et son cercle d'étudiants réunissant l'élite de la région ?

Confronté à un univers terrifiant de perversité, Servaz va rouvrir d'anciennes et terribles blessures et faire l'apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.

Elegant Floral Wedding Invitation Card-6.png
Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.41.png

Ce blog a été créé après mon compte Instagram. Les chronique datant d'avant Février 2022, sont moins étayées (le nombre de mot étant réduit sur la plateforme de photos et de vidéos). Pour les chroniques écrites après le 31 Janvier 2022 ; elles seront plus complètes et détaillées.

***
Contrairement à l'a priori de ce début de lecture : j'ai beaucoup apprécié ce tome 2 des enquêtes de Martin Servaz (en comparaison de Nuit, le tome 5, qui m'avait franchement essoufflé).

Lire ces romans dans l'ordre, comme l'a prévu l'auteur est le meilleur conseil que je puisse vous donner. Je n'ai pas réussi à m'attacher à Martin lors de ma lecture de Nuit. Alors que Le Cercle m'a ouvert tout un pan de ce qu'il est et ce qu'il ressent. Ça rapproche considérablement le lecteur.

Le récit est très fluide, prenant, haletant. L'intrigue s'installe, prend de plus en plus de place pour finir par exploser à en éclabousser tout ce beau monde.

C'est un roman mystérieux, dynamique, bien que truffé de parenthèses qui nous apportent des informations sur les différents protagonistes. Un livre qui donne envie de tourner les pages plus vite pour en connaître la fin. Je comprends mieux l'engouement autour de cet auteur.
J'ai certainement davantage accroché, d'abord pour le plan / l'orientation choisie par l'auteur. De fait, toute l'enquête est sous-tendue par le vécu, l'histoire, les émotions de Martin qui est parfois débordé et prend des libertés (chose, que l'auteur reconnaît avoir faite, pour l'écriture de ce roman).

Et ensuite, pour le cadre, le décor qui s'impose au lecteur à grand renfort de sons, d'odeurs, de musiques ... On est beaucoup moins dans le compte rendu plat et interminable d'une enquête bien rodée. Au contraire, on fait face à de véritables méandres, avec une affluence de personnages et "d'encarts" sur le passé, les sentiments, les illusions et les ressentiments de ces derniers.

Une fin qui vaut le détour et un roman qui engendre de mon côté un avis lecture très positif.