Elegant Floral Wedding Invitation Card-6.png

Résumé :

Depuis plusieurs décennies, la Sardaigne est le théâtre de meurtres rituels sauvages. Enveloppés de silence, les corps de jeunes filles retrouvés sur les sites ancestraux de l'île n'ont jamais été réclamés.

Lorsque les inspectrices Mara Rais et Eva Croce se trouvent mutées au département des "crimes non élucidés" de la police de Cagliari, l'ombre des disparues s'immisce dans leur quotidien. Bientôt, la découverte d'une nouvelle victime les place au centre d'une enquête qui a tout d'une malédiction.

De fausses pistes en révélations, Eva et Mara sont confrontées aux pires atrocités, tandis que dans les montagnes de Barbagia, une étrange famille de paysans semble détenir la clé de l'énigme. La première enquête de Mara Rais et Eva Croce nous plonge dans les somptueux décors de la Sardaigne, au coeur de ténèbres venues du fond des âges.

Elegant Floral Wedding Invitation Card-6.png
Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.41.png

Entre polar, mémoire d’ethnologie et affaire classée : « L’île des âmes » n’a pas été une lecture facile, mais s’est, néanmoins, avéré intéressant. Ce roman s’empare du lecteur et ne le libère qu’à la dernière page tournée.

Au coeur de son récit, on y découvre la Sardaigne et quelques-unes de ses contrées reculées, avec ses moeurs et ses croyances. Le décor est planté avec brio tandis qu’on oscille entre le mythe et la réalité. L’atmosphère qu’il installe est palpable, et l’envie de dénouer le vrai du faux, le réel du délire religieux (qui n’en est peut-être pas un) ou encore de l’obsession d’un vieil homme, tiennent le lecteur en haleine.

On observe le cartésien d’une enquête qui ne sait pas par où commencer et les dérives d’une secte qui ne fait que dissimuler le mysticisme de toute une communauté complètement « ostracisée ».

Le rythme est soutenu et les parallèles entre présent et passé, enquête et vie personnelle, l’horreur et le recul (accordé par les descriptions de paysages somptueux, les pensées des personnages et les aléas de leurs routines) sont très bien équilibrés.

Ce roman met les femmes à l’honneur, tant du côté des portraits de certaines, fortes, abimées par leur vécu, que de celles qui font preuve de naïveté ou d’abnégation. Les personnages sont travaillés et s’imposent, chacun à leur façon, grâce au rôle qu’on leur a donné à jouer.

Il fait également une belle place à la Sardaigne, ses paysages, sa culture, sa langue, et ses habitants. Qui enclenche une immersion à la fois sur ses terres ensoleillées et au coeur d’une enquête qui semble perdue d’avance.

J’ai beaucoup apprécié un personnage masculin (en particulier), sans qui l’histoire n’aurait pas refait surface. Dévoré par une obsession qui s’enracine dans l’enfance et qui le fait littéralement basculer.

C’est justement, les souffrances, les blessures, les failles de plusieurs protagonistes bien choisis qui nourrissent à bon escient l’intrigue. L’auteur met en sens : les choix, la situation, les réactions de chacun, sans en faire trop.

La seconde moitié du roman est plus fluide, on avance dans l’enquête ou plutôt elle démarre vraiment. C’est cette partie qui m’a exalté et tenue éveillé pour en connaître la fin. Une fin, dont le dénouement est une véritable surprise. Je ne m’y attendais pas du tout et je soupçonne que très peu de lecteurs sauront l’anticiper.

En revanche, j’ai trouvé que les dialogues manquaient de travail. Il aura fallu faire le tri. Ils sont prédominants, les explications longues, les digressions nombreuses et l’utilité pas toujours au rendez-vous.

Si vous aimez les romans empreints de mysticisme, les enquêtes tortueuses et les personnages aux caractères bien trempés, alors « L’île des âmes » est fait pour vous. Bien que ses premiers chapitres sont difficiles à appréhender et à dépasser, la suite, le déroulement et la fin de ce livre valent le détour. Un ethno-polar intéressant, au dénouement étonnant.