Elegant Floral Wedding Invitation Card-3.png

Résumé :



Alors que les Terriens affrontaient une menace mortelle apparue dans le système solaire en 2031, ils eurent la chance inouïe de déceler une exoplanète où ils pourraient à terme se réfugier.
L’intégralité des programmes spatiaux fut réorientée dans le but d’installer les premiers colons avant la fin de la décennie suivante, après une phase d’exploration approfondie par une équipe de reconnaissance déployée sur Terra Nova.

« Une fois sur place pour en évaluer l’habitabilité, nous découvrîmes qu’elle était vide de tout occupant, malgré des signes évidents que ses nombreuses richesses étaient exploitées. Ce constat fit planer le doute sur l’existence d’une forme de vie intelligente disparue, avant qu’une rencontre improbable remette en cause les fondements de notre civilisation.

Confrontés à une situation totalement inédite, nous avons adapté notre mission afin de préserver les valeurs que nous incarnions. En dépit de nos efforts désespérés pour éviter un affrontement inégal, nous avons été débordés par des ambitions démesurées qui ont conduit l’humanité dans une impasse. »

Carrie-Ann Bendarr, qui embarqua avec neuf autres astronautes à bord de Magellan-1 à destination de Terra Nova en 2045, narre cet épisode hypothétique de notre futur pour nous éclairer sur des réalités que nous ne devons plus ignorer.

Le roman d’anticipation humaniste qui en résulte fait largement écho aux soubresauts que traverse notre monde actuel, mais aussi aux aspirations d’une génération qui s’inquiète pour son sort et celui de la Terre.

Elegant Floral Wedding Invitation Card-3.png
Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.41.png

L’auteur de ce roman, propose une lecture exigeante, mais surtout édifiante sur l’évolution de notre espèce, nos gestions de crises et notre propension à répéter inlassablement les mêmes erreurs.

J’ai été surprise par l’affluence d’informations très complètes, auxquelles j’ai, comme beaucoup, été sensibilisée tout au long de ma courte existence (merci papa !). Le récit apporte alors des notions propres ; à l’évolution de la vie sur notre planète, d’astronomie, de cosmologie, etc…

Bien qu’il s’agisse là, d’un contenu très intéressant et même salutaire, toujours nécessaire en termes de rappel, d’alerte (au vu du contexte actuel), il alourdit largement la lecture, qui en devient presque académique, au-delà de son principe récréatif.

L’idée est originale, même si de prime abord, elle donne la sensation d’exploiter un concept bien connu, soit ; l’humanité anticipe une catastrophe inévitable, puis découvre une « porte » dans l’espace, qui mène vers une planète habitable.

L’originalité de cette histoire tient au fait que, cette planète bien que viable, n’est pas aussi paradisiaque qu’espérée (faibles ressources, chutes de météorites, monstres marins, …). Mais surtout, elle abrite d’ores et déjà la vie, au-delà des animaux et des plantes. Une vie bien connue, issue de nos ramifications terrestres, transportée de la Terre vers cette autre planète, par des entités appelées les « Universiens »…

Bien que le concept m’ai séduite, que j’ai dévoré chaque page, j’ai mis beaucoup de temps à m’approprier ce livre. De fait, la narration de certains passages, tient à distance, laissant la sensation impersonnelle de lire un long rapport. Entre ce choix de l’auteur, et le contenu hautement informatif, j’ai mis beaucoup de temps à lire ce roman (en comparaison de mes autres lectures quel qu’en soit le genre).

Les personnages ne servent qu’à vivre et expliciter les évènements. Leurs passés et psychologies ne sont pas ou très peu évoqués, restants largement en surface. Tout l’intérêt se portant sur le peuple autochtone et son fonctionnement (moeurs, coutumes, politique, économie, etc…). L’insolite de cette communauté tenant à sa capacité à communiquer par télépathie, son aptitude à la régénération, son habileté à l’harmonie, mais également son lien immuable (bien que mystérieux) avec les Universiens.

Pour autant, ces protagonistes ont bien un rôle-clé. Ils sont les premiers à poser les pieds sur cette nouvelle Terre, mais également, à entrer en contact avec les Noviens. Ils sont d’ailleurs, tout au long du récit, tiraillés entre leur loyauté et leur conscience. Certains rallieront les uns, tandis que d’autres choisiront les autres.

Bien sûr, en parallèle le focus se fait sur l’humanité, et sa gestion « de la fin prochaine du monde », son désir de trouver une issue, de survivre. Mais surtout, et on s’y attend, sur sa conquête de cette nouvelle Terre, faisant fi des demandes (somme toute admissibles) des Autochtones. Investissant alors le nouveau territoire en s’imposant, grappillant, dominant, …

Un roman qui dresse finalement un bilan édifiant de notre évolution. Un compte rendu entaché par la cupidité, l'égoïsme et l’égotisme de l’humanité. Une humanité, d’ailleurs, surveillée depuis toujours par des êtres bien plus évolués, qui l’ont, depuis des lustres, abandonné à son sort, pour ne pas dire sa bêtise.

Ici, les Universiens ont donc ; emporté êtres humains, faune et flore, sur Terra Nova, ont modifié imperceptiblement leur ADN, leur ont donné accès à la connaissance, ainsi que les moyens de survivre. Le tout, afin de permettre la pérennité de l’espèce. Mais, pas sans rebattre les cartes, s’assurant de ne plus voir ces êtres retombés dans une spirale insensible et violente.

Vous l’aurez compris, lire « Les noviens », c’est se confronter à l’échec cuisant de l’Homme. C’est lire, à travers le prisme de la science-fiction, le bilan peu glorieux de nos agissements, du délabrement de nos ressources et de notre environnement, etc…

C’est aussi recenser les défauts de notre espèce ; égoïsme, immodération, agressivité, nombrilisme, impulsivité, … L’Homme se laissant dominer par ses angoisses et ses peurs, déniant la réalité pour s’engluer encore davantage dans son petit confort individuel et justifiant le déploiement de certains moyens, les passages à l’acte, … Par une situation / un contexte, qui, bien que terrible, ne devrait pour autant pas exempter de prendre en compte l’autre, quel qu’il soit.

En conclusion, ce fut une lecture intéressante par bien des aspects, que j’ai su apprécier, qui m’a même déprimé à bien des égards (faisant largement écho aux contextes passés et actuels). Un livre que je conseillerais sans retenue aux amoureux ; de voyage dans l’espace, de conflits diplomatiques, de scénarios-catastrophes, de conquête spatiale, mais avant et surtout d’astronomie et d'anticipation.

Ce fut pour moi un moment de lecture très long, peut-être trop, qui m’a essoufflée. Mais qui m’a également tout autant passionnée.