Elegant Floral Wedding Invitation Card-3.png

Résumé :

À travers six nouvelles, le deuxième tome des Enquêtes de l’Homme à l’oiseau offre une plongée dans les coulisses d’une galerie d’art. Qui n’a pas rêvé de se glisser derrière les portes de ces espaces d’exposition ? C’est encore mieux si la visite se fait sous la houlette d’une sculpture d’argile.

Clinique esthétique pour oeuvres d’art moches, projet d’assemblage façon Frankenstein d’un Savant fou ou encore traque d’un pyromane sous la forme d’un road-trip : le bureau de L’Homme à l’oiseau, sculpture de terre et gardien d’une galerie lilloise croule sous les dossiers. Chaque nuit, il guette les bips de l’alarme, le bruit mat de la porte et le cliquetis des clés avant de s’y attaquer.

Est-ce que notre protagoniste de glaise et ses acolytes de bronze ou sur toile parviendront à maintenir l’équilibre des lieux : des ventes florissantes et le secret de leurs activités nocturnes ?

Elegant Floral Wedding Invitation Card-3.png
Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.41.png

« Les enquêtes de l’homme à l’oiseau » est un petit recueil de nouvelles, qui s’apportent les unes aux autres et qui prend l’allure d’un cosy mystery. Deux cent sept pages d’histoires fantastiques évoquant la vie d’une galerie, mais surtout celles d’oeuvres d’art dotées d’un souffle de vie. Une existence portée par des préoccupations très humaines, mais, et surtout, narcissiques.

Une entrée en matière un peu floue, emporte le lecteur dans la salle d’exposition, les couloirs, l’atelier et l’arrière-boutique d’une galerie d’art, à l’esthétisme vraisemblablement douteux. Ici, les ventes se font difficiles (la vendeuse n’étant d’ailleurs pas étrangère au problème), les acquéreurs hésitants, les artistes, et les oeuvres rêveuses, évoluent au fil des intrigues et des méfaits.

L’homme a l’oiseau, principal protagoniste et gardien, mène ses enquêtes depuis plusieurs années. Certains l’envient, d’autres le méprisent. Son statut, autoproclamé, mais également respecté et craint, engendre une bonne partie de ses investigations.

Chaque nouvelle se focalise sur les déboires d’une oeuvre en particulier. Laissant le lecteur se familiariser avec chaque oeuvre, chaque espoir, chaque forfait, et même parfois crime…

Une lecture qui sort des sentiers battus, qui reprend l’idée « D’une nuit au musée », mais d’une façon plus alambiquée. Sacher qu’il existe un tome un, qui permet certainement de mieux se saisir de cet ouvrage (mais qui n’est pas nécessaire pour la lecture ou sa compréhension). Pour autant, passer les premières pages, on se prend rapidement au jeu de ces investigations. Mais, c’est cette difficulté à m’immerger, qui a certainement entaché mon engouement pour cette lecture.

Un moment divertissant, parfois même amusant, qui ne manque pas de suspense. La plume est fluide, originale et intéressante. Tandis que l’univers comme l’atmosphère et les personnages sont énigmatiques.

Une surprise attend le lecteur au coeur des dernières pages, dans lesquels l’auteure fait des choix scénaristiques intéressants. Elle prend le parti d’utiliser un jargon choisi, mais abordable (tout en proposant un glossaire fort utile). Et conte ses histoires, avec maîtrise et juste assez de mots pour happer son lecteur.

En conclusion, un moment lecture agréable et léger. A l’image d’une sympathique découverte, d’une ballade au coeur d’une galerie d’art particulière, renfermant des oeuvres, humanisées, aux caractères bien trempés. Un recueil bien écrit, aux récits qui s’imbriquent, aux personnages originaux, empli d’humour et de second degré.

Bien que perturbé par la forme en début de lecture, j’ai finalement été séduite par la ribambelle de personnages mystérieux ainsi que par l’originalité du concept. A ceux qui apprécient la lecture de nouvelles, je ne saurais que vous conseiller de vous laisser tenter par la plume de cette auteure et son univers.