Elegant Floral Wedding Invitation Card-3.png

Résumé :

Après deux ans et sept mois à se morfondre sur l'arche d'Anima, Ophélie a décidé d'agir. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité.

Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d'adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Elegant Floral Wedding Invitation Card-3.png
Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.41.png

Décidément cette lecture est de plus en plus agréable pour moi. Dans la continuité de ma chronique précédente, j’ai encore davantage apprécié ce troisième tome.

Une intrigue qui au-delà de s‘épaissir encore (si c’est possible), se complexifie, des protagonistes désabusés et mis à mal par l’auteur, tandis qu’une nouvelle quête pour l’héroïne (qui s’ajoute à la compréhension du mystère de cette saga) s’installe.

On s’immerge ici, dans un monde d’érudition et de technologie, mais également dans un carcan régi par la censure. A l’image d’une dystopie, un règlement très strict enferme la population dans un mouvement de masses qui ne cherche pas ou plus à penser / réfléchir / remettre en question. Et ce, pour le plus grand bien. Après tout, l’enfer n’est-il pas pavé de bonnes intentions ?

Ici, l’héroïne nous emporte dans les circonvolutions de la mission qu’elle s’impose. Mais également, dans celles de sa maturation. Elle évolue, et rapidement en plus de ça. Elle chemine presque seule une bonne partie de ce tome, si ce n’est la présence d’un ou deux nouveaux personnages, qui lui apportent l’aide dont elle a besoin pour gagner du terrain.

De nouvelles réponses surviennent, tandis que d’autres questions les suivent. C’est un cheminement qui semble ne pas avoir de fin. Et c’est appréciable, car plus on en lit, plus on souhaite découvrir le fin mot de cette histoire.

Les personnages en revanche perdent un peu de leur prestance, l’un devient moins mystérieux, l’autre s’efface, tandis que certains se perdent, … Mais c’est à l’image d’une évolution pour chacun, comme quiconque, même le lecteur, pourrait évoluer… En revanche, pour compenser, ils gagnent en relief et dépasse les premières impressions imposées par les deux tomes précédents.

On se confronte encore une fois à l’imagination de l’auteur, qui non contente de l’univers qu’elle a créé, nous transporte sur une nouvelle arche, aux antipodes de celles que nous connaissons déjà. Le déroulement, malgré les éclaircissements qu’il nous apporte, semble présenter des contours de plus en plus flous. C’est renversant de mystère, et la conclusion est véritablement difficile à entre-apercevoir. Cette saga incarne un ascenseur émotionnel ; on vit les péripéties des protagonistes, un peu plus attaché à eux et leurs aventures, à chaque page de plus tournée.

Je m’attèle, dès cette phrase tapée, à la lecture du quatrième tome.