Elegant Floral Wedding Invitation Card-3.png

Résumé :

Nériana, hantée par l’appel de l’océan auquel elle ne peut céder à cause de sa phobie, pense avoir trouvé un certain équilibre en menant une vie ordinaire parmi les Terrestres. Mais ses pouvoirs attirent dangereusement l’attention de l’Inquisition et éveillent l’intérêt des Marie Morgane, le plus redoutable peuple d’Aquatiques de l’océan.

Au risque de sombrer du côté obscur et de perdre l’amour de sa vie, Nériana va devoir faire face à son destin en découvrant qu’elle est liée à une terrible prophétie qu’il vaudrait mieux ne jamais voir se réaliser…

À partir de 16 ans.

Elegant Floral Wedding Invitation Card-3.png
Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.41.png

Dans ce dernier tome, « eaux sombres », nous retrouvons nos personnages et même quelques nouveaux.

Ici, l’héroïne gagne en assurance, fait des choix, éprouve les conséquences de ses erreurs, assoie son opinion, brave ses peurs… Toujours tiraillée par ce qu’elle craint de devenir, ce qu’elle est, ce qu’elle voudrait être, ou encore transmettre… Elle fait face à de véritables catastrophes.

Tout ce beau monde évolue, se désillusionne, espère, grandit, éprouve… L’histoire se décante tandis que les personnages avancent à leur rythme en fonction de ce qu’ils vivent. C’est cohérent, mais aussi exaltant.

Un récit au rythme effréné, en comparaison du tome précédent qui pose le cadre (au rythme tout de même soutenu). On en apprend davantage sur les origines des filles de l’océan. On s’immerge tête la première dans un univers similaire au nôtre, toutefois différent.

On retrouve la plume fluide de l’auteure, immersive, proposant au lecteur plusieurs rebondissements.

Pour un dénouement positif, mais ouvert, laissant entre-apercevoir les futures difficultés que rencontreront les personnages. Une fin qui clôture cette duologie, tout en laissant une légère ouverture.

On observe, en revanche, une forme de répétition dans les malheurs et les traitements accordés aux personnages (un même schéma pour des évènements différents), qui s’incarne d’ailleurs dans l’ambivalence constante de l’héroïne.

Malgré ça, j’ai préféré ce tome qui nous laisse entrevoir un personnage irrémédiablement aimé par son entourage, mais qui a engendré en moi des sentiments contradictoires, allant jusqu’à m’agacer. Alors que dans le premier tome, le fait qu’il s’agisse (une bonne partie du récit), d’une enfant perdue, ignorant, qui, et ce qu’elle est, aux prises avec son éducation… m’a quelque part empêché de nourrir quelque forme d’antipathie que ce soit (à l’image de pratiquement toutes les personnes qu’elle rencontre dans l’histoire, même à l'âge adulte).

Comprenez-moi bien, me concernant, je n’ai pas besoin de m’attacher au personnage pour apprécier un livre. Qu’il soit bon ou mauvais, ce qui m’importe c’est qu’il soit travaillé, que je le comprenne, mais surtout que sa psyché et son fonctionnement m’intéressent.

Ce fut clairement le cas avec cette héroïne ! Dans la mesure où le lecteur la suit dans ses aventures depuis le berceau. L’auteure nous fait témoin de ses tergiversions, ses circonspections, mais aussi de ses croyances, ses craintes, ses espoirs. Elle ne comprend pas ce qu’elle ressent la plupart du temps, aux prises avec ses instincts, elle questionne constamment ses attachements et la nature de son vécu émotionnel.

Elle réalise s’être fourvoyé à plusieurs reprises, souvent un peu tard, et ça rend le tout très crédible. Un personnage principal insécure, fragile, qui se veut fort et inébranlable, mais qui demeure vulnérable et même parfois dépassé.

Vous découvrirez au fil de ces deux tomes ; des créatures aquatiques d’eau salée, comme d’eau douce, des liens (d’amitié, familiaux, d’amour), l’inquisition, la gestion d’une pandémie, la transmission intergénérationnel, l’immortalité, les liens de parenté, le devoir familial, mais aussi le devoir en tant qu’individu qui fait la différence entre le bien et le mal, une guerre, … Mais aussi, des questions en filigrane tel que ; le fait de manger pour survivre et donc par nécessité ou plutôt par plaisir, ou encore l’émancipation, les droits et les possibilités offerts aux femmes dans le contexte de cette histoire, etc…

En conclusion, un moment lecture rafraîchissant, agréable, qui reprend une thématique connue, mais qui l’exploite de façon originale et maîtrisée. Une histoire intéressante et exaltante, aux rebondissements nombreux, vous attendent au coeur de ces pages. Bien que j’aie passé un excellent moment, que l’histoire m’ait beaucoup plus, il me manquait « un je-ne-sais-quoi », pour en faire un coup de coeur. Je n’ai pas accroché à la romance, sans que je puisse me l’expliquer. Il n’en est pas moins vrai, que cette duologie trouvera ses lecteurs et que son univers est accessible à tous. Je ne saurais qu’en conseiller la lecture !