Elegant Floral Wedding Invitation Card-3.png

Résumé :

Vengeance d'outre-tombe, mystérieuses disparitions à Paris, menu gastronomique déconcertant et singulière piste de danse sont au programme de ce premier recueil des Histoires Inattendues !

Elegant Floral Wedding Invitation Card-3.png
Capture d’écran 2022-03-07 à 11.25.41.png

Dans le cas de ce premier recueil de nouvelles, l’auteur n’aurait pas mieux choisi la couverture comme le titre.

Un livre à la mise en page simpliste qui aurait gagné à être plus travaillé, pour quatre récits qui m’ont complètement happé. Une lecture saisissante, immersive, intrigante, que sert une plume fluide au vocabulaire développé, mais surtout vivide.

Vous l’aurez compris, ce fut un très bon moment lecture pour moi. Une après-midi exaltante, portée par des histoires différentes, aux atmosphères bien installées et aux dénouements travaillés.

L’auteur commence avec "pour le meilleur et pour le pire », qui nous emporte auprès d’un homme dont l’apitoiement n’a d’égal que sa rancoeur. Un personnage égocentrique, détestable, dont la fin ferait trembler d’effroi n’importe qui. Une plume qui se veut visuelle et immersive, qui nous emporte par de petits détails sans en faire trop, pour une petite nouvelle de douze pages inquiétantes.

Survient ensuite « catacombe », plus longue, mais également plus complexe. Un travail d’articulation entre enquête et science-fiction, même fantastique. Une nouvelle à la triple casquette intrigante mais surtout haletante.

Cinquante-huit pages, qui permettent de poser le décor, de proposer des personnages travaillés ainsi qu’une intrigue originale et intéressante. Une lecture qui se meut page turner effrayant.

« Limbinti », troisième récit, est de loin mon préféré. Angoissant, satisfaisant, moralisateur, tout y est. Elle fait écho à l’ouvrage en lui-même. Le personnage est horrible, mais ses déboires le sont tout autant. Une histoire, incarnation d’une imagination florissante, mais surtout d’un scénario bien pensé. Je l’ai tout simplement dévoré.

Et enfin, « dernière danse », qui m’a évoqué le contexte mondial actuel, mais aussi passé… et certainement futur. Quatre pages, poétiques, sombres et d’une grande tristesse sous couvert d’utiliser des mots doux et une image enfantine.

En conclusion, une lecture rapide, agréable, que j’ai tout simplement adoré. Un univers sombre, pour ce premier tome, s’offre au lecteur, avec juste assez de mots pour l’emporter. Je ne peux que recommander sa lecture, et espérer la diffusion du travail de cet auteur.